NOTICE: The text below was created automatically and may contain errors and differences from the contract's original PDF file. Learn more here

 AVENANT N°4


AU CONTRAT D’EXPLORATION ET DE


PARTAGE DE PRODUCTION « ETAME N°G4-160 »








ENTRE:





L’ETAT GABONAIS, represente par Monsieur Alexandre


BRIER, Ministre des Mines, du Petrole et des Hydrocarbures


D*une part,











O GABON (ETAME), Inc., societe constitute selon les lois en


vigueur dans lEtat de Delaware, Etats-Unis d’Ameiique, ayant son


Siege Social a Houston, Texas, 77027* Etats-Unis d’Amerique, 4600


Post Oak Place, Suite 309, representee par Monsieur Russell


SCHEIRMAN, President ayant tout pouvoir a peffet des presentes,


D*autre part,








LEtat et Vaalco Gabon (Etame), Inc. sont ci-apres


denommees collectivement * les Parties » et individuellement «la


Partie








AVANT PREALABLEMENT EXPOSE QUE :





0 1'Etat est proprietaire des ressources natureUes du sol et du


sous-sol de son territoire, des zones marines relevant de sa


Visa DGH souverainete ou faisant partie de sa zone economique





exclusive ;


1’ETAT GABONAIS et VAALCO GABON (ETAME), Inc. ont





signe le 07 juittet 1995, un Contrat d’Exploration et de


Partage de Production (CEPP) « ETAME MARIN n°G4-160 » ;


par Dfecret n°0001513/PR/MMEP/DGEEH du 12 decembre





1995, il a ete institue une Autorisation Exclusive


dExploration valabls pour les hydrocarbures liquides et


gazeux dite « ETAME Marin n°G4-160 » et approuve le Contrat


dExploration et de Partage de Production (CEPP) y relatif;





0 par Avenant n°l au CEPP «ETAME MARIN n°G4-160 »


du 7 juillet 2001, il a ete institue deux periodes d’exploration


supplementaires •;


 AVENANT n°4






































CONTRAT D’EXPLORATION























PARTAGE DE PRODUCTION





























« ETAME MARIN N°G4 - 160 »


0 par Avenant n°2 au CEPP « ETAME MARIN n°G4-160 » du 13 avril


2006> il a ete institue deux periodes d’exploration additionnelles et


consignees les obligations de travauxy relatives ;


0 par Arrete n°000043/PR/MMEPRH du 17 juillet 2001, il a ete


institue et attribue a la societe VAALCO GABON (ETAME), Inc.,


conformement aux stipulations de TArticle 16.4 du « CEPP ETAME


MARIN n°G4-160 », une Autorisation Exclusive dExploitation


valable pour les hydrocarbures liquides et gazeux dite «ETAME


MARIN n°G5-88 »pour une p&riode de 10 ans, renouvelable a la


demande du Contracteur;


0 par Arrete n°0000293/PR/MMEPRH du 25 mars 2005, il a ete


institud et attribue a la societe VAALCO GABON (ETAME), Inc.,


conformement aux stipulations de l’Article 16.4 du « CEPP ETAME


MARIN n°G4-160», une Autorisation Exclusive dExploitation


valable . pour les hydrocarbures liquides et gazeux dite « AVOUMA


n°G5-95 » pour une periode de 10 ans, renouvelable a la demande


de Contracteur;


0 par Arrete n°0000623/PR/MMEPRH du 20 juin 2006, il a ete


institue et attribue a la societe VAALCO GABON (ETAME), Inc,,


conformement aux stipulations de PArticle 16.4 du « CEPP ETAME


MARIN n°G4-160», une Autorisation Exclusive dExploitation


valable pour les hydrocarbures liquides et gazeux dite « EBOURI


n°G5-98 » pour une periode de 10 ans, renouvelable a la demande


du Contracteur;


0 par Avenant n°3 au CEPP « ETAME MARIN n°G4-160 » du 26


novembre 2009, il a ete modifie les stipulations contractuelles


relatives a la duree de la sbdeme (6^“®) periode d’exploration du


CEPP «ETAME MARIN n°G4-160 > afin de permettre au


Contracteur de realiser des obligations supplementaires de


travaux sur la totalite de la Zone Delimitee;


0 la societe VAALCO GABON (ETAME), Inc. a presente, en date du 4


octobre 2010, une demande de renouveUement de TAutoiisation


Exclusive dE^>loitation valable pour les hydrocarbures liquides et


gazeux dite « ETAME MARIN n°G5-88 »;


0 les Parties ont convenu en consequence d’apporter par le present


Avenant les modifications necessaires au CEPP « ETAME MARIN


n°G4-160» afin que soient retranscrites dans les droits et


obligations du Contracteur le taux de la Redevance Miniere


ProportionneUe et les modalites d’abandon et de remise en etat de


sites.








3


 IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT








Article let


Le taux de la Redevance Miniere Proportionnelle en phase de production


dliydrocarbures est calculi sUivant les indications contenues dans


l’Article 26.1 b) du Contrat d’Exploration et de Partage de Production


(CEPP) jusqu’au 16 juillet 2011, correspondant a la date d’expiration de


la premiere periode de validite. de l’Autorisation Exclusive d’Exploitation


valable pour les hydrocarbures liquides et gazeux dite « ETAME MARIN


n°G5-88. 1


L’Article 26.1 b) du Contrat d’Exploration et de Partage de Production


(CEPP) « ETAME MARIN n°G4-160 » est modifie et se lit desormais


comme suit:


“A compter du 17 juillet 2011 et jusqu’a l’expiration de la seconde


periode de la validitee de l’Autorisation Exclusive d’Exploitation valable


pour les hydrocarbures liquides et gazeux dite « ETAME MARIN n°G5-


88 », le taux de la Redevance Miniere Proportionnelle en phase de


production dhydroqarbures est fixe a treize pour cent (13%) de la


Production Totale Disponible. »








Article 2





Outre les obligations prevues a l’Article 28 du CEPP « ETAME MARIN


n°G4-160 », le Contracteur verse a 1’Etat, au titre du bonus de signature


du present Avenant la somme de un million cinq cent mille (1 500 000)


dollars des Etats-Unis d’Amerique.


Ce paiement est efifectue a la date de signature du present Avenant par


cheque bancaire libelle a l’ordre de «Tresor Public - Republique


Gabonaise».


Cette somme ne sera pas inehise dans les Couts Petroliers du CEPP


« ETAME MARIN n°G4>160








Article 3


L’Article 14 du Contrat d’Exploration et de Partage de Production


(CEPP) « ETAME MARIN n°G4-160 » est ainsi modifie par l’ajout des


dispositions cLdessous:


“14.4 Les Operations Petrolieres ayant un impact sur l'environnement,


le Contracteur doit veiller, lors de ses operations a :








4


a) la conservation des ressources naturelles du Gabon et a Ha


protection de son environnement;


b) l'emploi de techniques conformes aux regies de l'art en


vigueur dans l'industrie petroliere destinees a prevenir ou,


tout au moins, a limiter les dommages susceptibles d'etre


causes a l'environnement;


c) l'application de programmes de prevention de la pollution, de


traitement des dechets, de sauvegarde des ressources


naturelles et de restauration et de rehabilitation des


terrains et des zones maritimes endommages du fait des


Operations Petrolieres.


14.5 Le Contracteur doit entreprendre toutes actions adequates et


necessaires en vue de :


a) dedommager les Tiers pour les prejudices subis par eux ou


pour les dommages causes a leurs biens du fait des


Operations Petrolieres;


b) minimiser les dommages a ienvironnement a l'interieur de


la Zone Delimitiee et sur les terrains avoisinants.


14.6 Si le Contracteur ne respecte pas les termes du paragraphe (b) de


l'Article 14.5 ou contrevient a toute loi sur la protection de


l'environnement et que ce non-respect ou cette contravention resulte en


un dommage a l'environnement, le Contracteur doit prendre toutes


mesures necessaires et raisonnables pour remedier a ce non-respect ou


a cette contravention et aux effets qui en decoulent.


14.7 Si le Service charge des Hydrocarbures constate que les travaux ou


installations eriges par le Contracteur mettent ou peuvent mettre en


peril les personnes ou leurs biens, causer la pollution de


l'environnement ou mettre en danger la faune a un degre que le Service


charge des Hydrocarbures peut juger inacceptable, il ordonnera au


Contracteur de prendre toute mesure pour remedier, dans les meilleurs


delais, aux dommages causes et pourrait meme lui demander


d’interrompre les Operations Petrolieres totalement ou partiellement,


jusqu’a ce que des mesures adequates soient prises pour reparer les


dommages causes.


14.8 Les mesures a prendre par le Contracteur pour se conformer aux


termes du paragraphe (b) de l’Article 14.5 seront determinees en accord


avec le Service charge des Hydrocarbures au commencement des


operations ou lors de tout changement dans les objectifs ou dans les


methodes de travail. Le Contracteur doit tenir compte des regies et


standards intemationaux applicables en pareilles circonstances. Une


etude d'impact devra etre conduite conformement a l’Article 14.9.


5


Le Contracteur doit notifier au Service charge ties Hydrocarbures, par


eerit les mesures finalement retenues et faire en sorte que lesdites •


mesures soient, de temps a autre, revues en fonction des conditions


prevalant.


14.9 A cet effet, le Contracteur devra charger un organisme ou une


societe intemationalement reconnus pour sa connaissance des


problemes d'environnement, afin d'entreprendre deux etudes d'impact


sur l'environnement dans le but:


♦ de determiner la situation prevalant en rapport avec


1'environnement, les etres humains, la faune terrestre et marine


a l'interieur de la Zone Delimitee et des zones avoisinantes au


moment de la realisation des etudes ;


♦ d'etablir quels sont les effets sur l'environnement, les etres


humains, la faune terrestre et marine k l'interieur de la Zone


Delimitee du fait des Operations Petrolieres menees dans le


cadre du Contrat et de proposer les mesures et methodes


prevues a l'Article 14.8 de nature k minimiser les dommages


causes a l'environnement et de restaurer les sites a l'interieur


de la Zone Delimiter


14* 10 La premiere etude doit comporter deux parties :


♦ une partie pr^liminaire qui doit etre menee avant tous travaux


sismiques ;


♦ une deuxieme partie qui doit etee men6e avant tous travaux de





14.11 La seconde etude devra etre achevee avant le commencement des


operations de production et devra etre soumise a VAdministration par le


Contracteur en meme temps que le plan de developpement.


14.12 Les etudes mentionnees a l'Article 14.9 devront contenir des


instructions en matiere de protection de l’environnement, a suivre en


vue de minimiser les dommages causes a l'environnement et traiter


notamment des points suivants :


a) selection des sites de forages


b) boue et deblais de forage


c) cimentation des casings


d) protection des nappes aquiferes


e) plan de prevention des eruptions





6


f) brulage dll gaz aux torches durant les phases de tests et de


completion des puits petroliers


g) abandon des puits


h) demantelement des appareils de forage


i) stockage et transport des carburants


j) utilisation des explosifs


k) quartiers dTiabitation


l) lieux de depot des dechets liquides et solides


m) la faune et son habitat


n) controle des bruits


14.13 Le Contracteur devra s'assurer que ;


a) les Operations Petrolieres sont menees dans des conditions


acceptables de protection de l'environnement et conformement


aux regies de l'art et aux pratiques admises dans llndustrie


Internationale des Hydrocarbures ;


b) les etudes d'impact des Operations Petrolieres sur


l'environnement sont mises a la disposition des employes du


Contracteur et de ses contractants afm de les sensibitiser sur


les methodes et mesures a prendre iors de la conduite des


Operations Petrolieres;


c) tout contrat passe entre le Contracteur et ses contractants et


ayant trait aux Operations Petrolieres, tient compte des clauses


relatives a la protection de renvironnement incluses dans le


present Contrat;


d) toutes les precautions soient prises pour prevenir la pollution


marine en application de la Convention internationale pour la


prevention de la pollution par les navires signee le 2 novembre


1973 et de la Convention internationale pour la prevention de la


pollution des eaux de la mer par les hydrocarbures signee le 12


mai 1954, de leurs aiiiendements et des textes pris pour leur


mise en oeuvre. L'Etat peut decider de toute mesure


complementaire pour assurer la preservation de la zone marine.


14.14 Le Contracteur doit, avant d'entreprendre toute operation de


forage, preparer et soumettre au Service charge des Hydrocarbures un


plan de prevention et, le cas echeant, lutte contre les eventuels


deversements de petrole et les incendies.


14.15 Dans le cas :





a) d'une urgence ou d'un accident resultant des Operations


P6trolieres et affectant l'environnement, le Contracteur doit sans


delai en informer le Service charge des Hydrocarbures et mettre


en place les mesures adequates communement admises dans


l'lndustrie Internationale des Hydrocarbures ;


b) d'incendie ou de deversement de petrole, le Contracteur devra


mettre immediatement en place le plan d'urgence qu'il aura


prepare et fait approuve par le Service charge des


Hydrocarbures.


14.16 Si le Contracteur ne respecte pas Tun des termes contenus dans


1 Article 14 du present Contrat, le Service charge des Hydrocarbures


pourra prendre toute mesure en vue d'en assurer Tapplication. Dans ce


cas, le Contracteur supporters les cotLts inhSrents a eette mesure.


14.17 Le Contracteur doit a l'expiration du Contrat ou a la liberation de


la surface d'exploitation proceder aux operations suivantes :


a) enlever tous les equipements et installations mis en place par


lui dans le cadre des Operations Petrolieres. Ledit enlevement


devra se faire selon un programme et un plan d'abandon


acceptes par le Service en charge des Hydrocarbures et tel que


decrit ei-dessous;


b) restaurer les sites conformement aux regies de l'art et aux


pratiques admises dans l’lndustrie Internationale des


Hydrocarbures et prendre toute action pour prevenir tous


risques auxquels pourraient etre exposes les personnes, les


biens ou 1 environnement.


Les operations decrites au present article seront designees ci-apres aux


presentes par “ Operations de remise en etat des sites ».


Dans les six mois de la realisation des Operations de remise en etat des


sites et de Texecution des obligations y afferentes, TAdministration


publiera un Decret mettant fin aux obligations contractuelles du


Contracteur et le degageant de toute responsabilite.


En vue d'abandonner tm Gisement a 1'expiration normale de


l'Autorisation Exclusive d'Exploitation, y compris ses renouvellements


eventuels, ou en cas d'abandon pour des raisons dument justifiees dans


le cadre des stipulations de 1'Article 18.2 du present Contrat, le


Contracteur devra, au moins cent quatre-vingt (180) jours avant la fin


des Operations Petrolieres, notifier son intention d’abandormer la Zone


d'Exploitation et soumettre au Service charge des Hydrocarbures, un


rapport technique d’arret, conformement et suivant les modalites


decrites a l’article 14,20 ci-dessous.


14.18.1 En vue de faire face aux frais des Operations de remise en etat


des sites qui lui incombe & 1'expiration normale de l'Autorisation


Exclusive d'Exploitation, y compris ses renouvellements eventuels, ou,


en cas d'abandon pour des raisons dument justifiees, dans le cadre des


stipulations de 1'Article 18.2 du present Contrat, le Contracteur doit,


des la mise en production d'un gisement, creer, pour chaque Zone d’


Exploitation, un fonds dans lequel il versera annuellement, (i) en ce qui


conceme l’Autorisation Exclusive d’Exploitation G5-88 (« Etame ») en


cours, renouvelee a compter du 17 juillet 2011, pour duree de cinq (5)


ans, et au cours du renouvellement suivant eventuel de ladite


Autorisation Exclusive d’Exploitation G5-88, (ii) en ce qui concerne


rAutorisation Exclusive d’Exploitation G5-95 («Avouma») et


l’Autorisation Exclusive d’Exploitation G5-98 (« Ebouri ») eventuellement


renouvelees, et (iii) toute autre Autorisation Exclusive d’Exploitation, au


cours de chaque Autorisation Exclusive d’Exploitation octroyee pour


une p^riode de dix (10) ans renouvelable, un montant au minimum egal


a cinq pour cent (5%) de la valeur estimee du cout d’abandon et de


demantelement des installations qui sont normalement appelees a etre


enlevees ou a etre amenagees en fin d'exploitation telle que conventies


par les parties. Au choix du Contracteur, le montant verse en


application du present paragraphe pourra etre superieur au minimum


vise dans la phrase precedente.


Article 14.18.2. S’agissant des Autorisations Exclusives d’Exploitation


en vigueur a la date des presentes, le Contracteur s’engage a verser sur


le compte susvise, eii complement de ce qu’il accepte de verser


annuellement conformement a l’article 14.18.1 ci-dessus :


- Chaque annee, pendant une periode entre le ler janvier 2012 et


le 31 decembre 2018, soit pendant sept annees (7), une somme


egale a un quatorzieme (1/14) de la valeur estimee du cout


d’abaiidon et de demantelement des installations, qui sont


normalement appelees a etre enlevees ou a etre amenagees en


fin d'exploitation telle que convenues par les parties.











9


14.18.3. Trois (3) axis avant


- (i) Pecheanee dHxne periode de dix (10) annees debutant le janvier


2012 et se terminant le 31 decembre 2021 s’agissant des


Autorisations Exclusives d,Exploitation G5-88 («Etame »)* G5-95


(«Avouma ») et G5-98 (« Ebouri *),


- (ii) la date d’expiration des Autorisations s’agissant de toute autre


Autorisation Exclusive d’Exploitation,


les sommes complementaires restant a verser au cours de ces trois (3)


demieres annees, seront reduites des sommes d’ores et deja versees et


du montant des interets cumules ay ant ete pergus et restant a percevoir


sur les sommes versees au litre de Particle 14, de telle sorte que le fonds


ainsi constitue presente, au moment de la realisation des Operations de


remise en etat des sites, un montant, en principal et interets compris,


egal a cent pour cent (100%) de la valeur estimee du cout d’abandon et


de demantelement des installations.


Article 14.18.4. En cas de non renouvellement d*une PAutorisation


Exclusive d*Explo£tation au terme de sa duree, le Contracteur ne sera


pas tenu de verser les sommes prevues aux articles 14.18.1 et 14.18.2


non encores versees aux dates prevues ci-avant, sous reserve des


dispositions de Particle 14.20.5 ci-dessous et cette obligation de


versement complementaire sera alors consideree comme caduque.


14.18.5. Toutes les sommes versees au fond en application de Particle


14 seront incluses dans le compte des Couts Petroliers et seront


recuperables des la date de leur versement.


14.18.6. Les Parties conviennent de se retrouver afin de determiner les


modalites pour le calcul de la valeur estimee du eout d’abandon et de


demantelement des installations qui sont normalement appelees a etre


enlevees ou a etre amenagees en fin Sexploitation.


14.18.7. Dans le cas ou les installations d*une Autorisation Exclusive


d’Exploitation sont liees aux installations d*une ou plusieurs autres


Autorisations Exclusives dExploitation, le Contracteur pourra creer un


seul fonds destine & couvrir toutes ces autorisations exclusives


d’exploitation et proceder a une operation d’abandon unique a la fin de


toutes les operations de production.


14.18.8. Le Contracteur presentera tous les ans une prevision


actualisee des couts des Operations de reanise en etat des sites et


justifiera en fonction de cette actualisation et des interets cumules sur


le compte, la dotation annuelle au fonds prevu dans le present Article.











10


14.19 Lesdits versements annuels se feront au profit d'un compte


bancaire en dollars des EtatS-Unis d'Amerique ouvert a cet effet, aupres


d'une banque gabonaise de reputation Internationale de premier rang


designee par les Parties et beneficiant de Fagrement unique des


etablissements de credit au titre du reglement


N° 1 / 00/ CEMAC/UMAC/ COBAC du 27 novembre 2000 oU de toute


reglementation similaire afferent a un agrement bancaire au sein de la


Communaute Economique et Monetaire de FAirique Centrale (CEMAC)


remplagant le reglement susvise, et gere conjointement par le


Contracteur et FEtat dans les conditions visees ci-apres. Ce compte


produira des interets qui seront verses au credit du fonds et qui, de la


meme maniere que toute soinme portee au credit du fonds, ne pourront


etre utilises qu’au titre des Operations de remise en etat des sites dans


le cadre des stipulations du present Article.


En cas de defaut de la banque Gabonaise, pour quelques raisons que ce


soit, quant au remboursement de la totalite des sommes dues par elle,


en principal et interets, le Contracteur, apres avoir transmis au Service


charge des Hydrocarbures les documents justifiant le defaut de la


banque, ne sera pips tenu a une obligation de rehabilitation des sites,


laquelle obligation sera consideree comme caduque.


Le Contracteur et l’Etat essayeront, dans la limite du raisonnable,


dbbtenir de la banque et/ou de ses subroges, le remboursement total


ou partiel des sommes dues par la banque.


Totitefois, en cas de non remboursement total des sommes dues par la


banque, le Contracteur, a sa seule discretion et de sa propre initiative,


pourra decider de psatieiper au financement de la rehabilitation des


sites, au-dela des sommes eventuellement recouvrees par lui aupres de


la banque d<6faillante et/ou de ses subroges.


La gestipn conjointe slgnilte que ni le Contracteur ni lTStat ne peut


effectuer de prelevements sur le compte sans Pautorisation ecrite de


Pautre Partie qui sera co-titulaire du compte, Dans le cas du


Contracteur, le co-titulaire du compte sera FOperateur. Un contrat de


gestion conjoint precise les modaiites de gestion du compte. 11 est


negpcie par les Parties des la ^g^iature du present Avenant.


14.20. Les modaiites et conditions de realisation des Operations de


remise en etat des sites et d'utilisation des sommes deposees


conformement aux dispositions ci-dessus sont les suivantes:


1. Pour la realisation des Operations de remise en etat des sites, le





Contracteur notifiera au Service ctoarge des Hydrocarbures, avec


un preavis de cent quatre-vingt (180) jours, son intention


d'abandonner la Zone d'Ejqploitation et lui soumettra un rapport


technique d’airet des travaux.


11


2. Si, apres examen dudit rapport technique d’arret, l'Etat souhaite


conserver eii l'etat tout ou partie des installations ou les


reamenager apres expiration normale de l'Autorisation Exclusive


d'E^)loitation} y compris ses renouvellements eventuels, ou, en


cas d'abandon pour des raisons dument justifiees dans le cadre de


1'Article 18.2 du present Contrat, l’Administration devra en


informer le Contracteur par ecrit dans les quatre-vingt dix (90)


jours suivant la remise du rapport technique d’arret des travaux,


ce qui dechargera le Contracteur de la realisation des Operations


de remise en etat des sites. Dans ce cas, et des publication du


Decret mettant fin aux obligations actuelles et futures du


Contracteur et le degageant de toute responsabilite, le montant


des fonds non utilises sera integralement transfere au Tresor


Public.


3. A defaut d’information du Contracteur par l’Administration, dans


les formes et delais ainsi prevus a 1’alinea 2 ci-dessus, le


Contracteur, sera alors charge de la realisation des Operations de


remise en etat des sites, sous reserve du decaissement des fonds


prevu a Falinea 4 ci-dessous, et soumettra au Service charge des


Hydrocarbures, pour approbation, dans les trente (30) jours


suivant la fin du delai prevu a Falinea 2 ci-dessus, un plan


d’abandon et de demantelement qu^il presentera audit Service.


4. L’Approbation par l’Administration dudit plan d’abandon et de


demantelement devra etre transmise par ecrit au Contracteur


dans un delai de quatre vingt dix (90) jours, accompagne des


justificatifs vises par le Service charge des Hydrocarbures lui


permettant d’obtenir le decaissement des fonds de remise en etat


des sites aupres de la banque. A defaut de reponse dans le delai


de quatre vingt dix (90) jours susvise, le Contracteur sera


considere, en application du Pouvoirs joint aux presentes (Annexe


1), comme ayant ete irrevocablement autorise par l’Administration


a retirer unilateralement lesdits fonds du compte bancaire sur


simple presentation a la banque dudit Pouvoirs accompagne du


courrier de transmission du plan d’abandon dont il aura ete


accuse reception. Ce Pouvoirs constitue un acte valide et


irrevocable en application duquel le Contracteur sera considere


comme ayant regu de rAdministration l’autorisation de retirer


unilateralement les fonds du compte bancaire. La Banque sera


ainsi tenue de repondre favorablement a la demande unilaterale


du Contracteur et a remettre les fonds au Contracteur sur la base


de ce Pouvoirs.

















12


 est tenu de foumir le soldo correspondent a la difference entre le


montant n6cessaire a la realisation desdites Operations de remise


en etat des sites et le total des fonds deposes (capital et interets).


6. Si ces d6penses sont inferieures au montant des fonds deposes





susvises, et dans la mesure ou les Operations de remise en etat


des sites ont ete conduites suivant le plan d’abandon


prealabletnent approuvfc par les Parties, le montant de ces fonds


non utilises conformement a leur objet sera integralement verse


ati Tresor Public des la publication du Decret mettant fin aux


obligations contractuelles actuelles et futures du Contracteur et le


degageant de toute responsabilite.


7. Nonobstant Particle 18.3 du CEPP« ETAME MARIN n°Q4-160 »,


dans le cas ou le Contracteur serait tenu a Pexeeution des


Operations de remise en etat des sites, les dispositions dudit


CEPP resteront applicables pendant toute la duree desdites


operations et jusqu’a la publication du Decret vis6 a Particle


14.20.6 ci-dessus.





Article 4


Toutes les autres dispositions du CEPP « ETAME MARIN n°G4-160 » non


modifiees au titre du present Avenant restent inchangees et continuent


de produire tous leurs effets.


Articled





Le present Avenant au CEPP « ETAME MARIN n°G4-160 » entre en


vigueur a compter du 17 juillet 2011. II sera approuve par decret

















Fait a Libreville, le 0 5














Pour FEtat Gabonais, Pour VAALCO GABON


Inc.














Le Ministre des Mines; du Petrole LeDireeteur General


et des Hydrocarbi




















Alexandre











Le Ministre de I’Economie, du Commerce

































































14